Arthur H est un acrobate. Il sait allier la poésie la plus exigeante à l’énergie du rock et à la jubilation de la pop. Ça demande beaucoup d’élégance, beaucoup d’application, beaucoup d’intuition. Arthur aime prendre des risques. Il y prend un malin plaisir. Il recherche ce qui n’a pas encore été domestiqué en nous.

Son tout nouvel album Amour chien fou est double. Il est construit comme un voyage, une rêverie musicale au cours de laquelle on croise une kyrielle de super-héros, un vampire du vent, un cosmonaute amoureux et même une dame du lac dans un blues splendide et lumineux. Il trace des portraits intimes comme celui de cette boxeuse amoureuse « qui esquive les coups, tombe puis se relève, un sourire sur les lèvres » qui a donné lieu à un clip magistral, où s’affrontent dans un combat mêlé de violence et sensualité Roschdy Zem et Marie-Agnès Gillot.

Mais surtout Amour chien fou est un disque d’amour, c’est écrit dessus, vous n’aviez pas loupé l’information, n’est-ce pas ? Ecoutez comme Arthur H parle merveilleusement des gens qu’il aime. Et il sait aimer les femmes, les amis, les frères, les sœurs, les vaincus, et les fantômes, il pleure avec nous parce que continuer de vivre c’est voir mourir les siens, il pleure et il chante, et il ne cesse de nous faire danser. Arthur H est un homme amoureux. C’est un artiste qui sait la nécessité d’être toujours amoureux.