EDITO

Changement de décor aux Allobroges ! Le théâtre se découvre sous un nouveau jour. Sa nouvelle scénographie s’accompagne de nouveautés pour mieux vous accueillir : confort des fauteuils, prendre un verre au bar ou un encas pour les petites fringales, s’abonner en ligne, imprimer son billet à la maison. Les horaires ont été repensés et les spectacles commenceront dès 20h.

C’est donc dans ce théâtre en partie remis à neuf que se joueront nos rêves, le vertige des sentiments, le mystère des mots dans une joyeuse insouciance.
Une pile de rendez-vous attend derrière le rideau de scène.
Il s’ouvrira avec François Morel que vous avez été si nombreux à applaudir en 2016. Notre fidèle poète, humoriste, chroniqueur revient pour une plongée insolite dans l’univers du magicien des mots Raymond Devos, imaginez le binôme !
Amateurs de comédies, de situations cocasses, quiproquos, de couples en (dé)-construction, ne manquez pas « Non à l’Argent » servi par Pascal Légitimus, Claire Nadeau et « Rupture à domicile », Molière 2015 nominé pour l’auteur francophone vivant.
Côté humour, Olivier de Benoist achèvera sa tournée triomphale à Cluses avec son nouveau spectacle suivi par La Bajon, nouvelle révélation à la verve décapante.
Des éclats de rire mais aussi des éclats de corps en mouvement donneront lieu à une soirée « danse » singulière, balayée par les vents du sud, réunissant 4 chorégraphes durant laquelle les danseurs unis par la fougue, la puissance, le rythme, les pulsations embraseront le plateau.
Atmosphère fantasque, tendresse brute, Arthur H, l’arpenteur de rêves fera aussi escale à Cluses tout comme Roger Jendly, comédien de 1er plan, pour une relecture inventive, drôle et lumineuse du Chant du Cygne époustouflant et bluffant mis en scène par Robert Bouvier.
Vous rencontrerez aussi des duos comme Gilles et Martine (Notre Dame de Paris…), Mister B. et Mister P. (BP ZOOM) qui vous embarqueront jusqu’au bout de leurs rêves sans oublier Antonin Oreiller Cotilloux, ce savoyard incarné par Jean Michel Mattei.
On ne pourrait conclure cet édito sans évoquer l’émotion attendue à l’écoute du Requiem de Mozart et la centaine d’interprètes dirigée par Roberto Rega qui serviront cette œuvre solennelle et transcendante auréolée de légendes.
Derrière cette page, s’ouvre un monde de surprises, d’inattendus, parcourez-le dans l’ordre ou le désordre, à votre convenance …

Rachel Varescon
maire-adjointe
déléguée à la culture, à la vie associative
et aux jumelages

Françoise Guillen,
conseillère municipale
déléguée à la programmation culturelle